WOMEN'S EXHIBITION

LE 6 MARS - 28 MARS 2020

Cette exposition met en avant onze artistes à travers différents médiums tels que la photographie avec Anne Locquen, la peinture avec Audrey Valmont, les collages avec Gaëlle Dechery et Sylvie Hennequart, la sculpture avec Louise Jolly et ses sculptures, et bien d'autres. Une large collection de livres d'art et de fanzines autour de la femme édités par des femmes vient compléter l’exposition. 

L'histoire des femmes au sein de l'art est encore à raconter. Dans les années 50 aux États Unis, Wilhelmina et Wallace Holladay ont fait le choix de constituer une collection d'oeuvres d’artistes exclusivement féminines. En 1981, ils fondent the National Museum of Women in the Arts. En France, l’école des beaux- arts est devenue mixte en 1897 mais sans que les femmes ne puissent accéder aux ateliers, aux concours, tout en payant leurs cours alors qu’ils étaient gratuits pour les hommes. Depuis les années 2000, environ 60% des diplômés des écoles des beaux-arts sont des femmes alors qu’elles sont toujours sous- représentées dans les institutions artistiques, galeries et centres d’art. 

Actuellement, AWARE (Archives of Women Artists, Research and Exhibition) développe une réflexion internationale autour de l’histoire des expositions d’artistes femmes. Ce site Internet est « un centre de ressources virtuel accessible à toutes et à tous. Il est couplé à un espace de documentation à Paris. ». Leur travail s’attache à réintroduire les artistes femmes du 20e siècle. Les artistes concernées prennent aussi directement parti dans ce travail de visibilité : les Guerrilla Girls, en mouvement depuis 1985, est un collectif de plasticiennes dénonçant avec humour et ironie les inégalités au sein du monde de l’art. Leur action la plus connue est sans doute La Grande Odalisque, d’Ingres, dont la tête à été remplacée par celle d’un gorille posant une question : « Faut-il que les femmes soient nues pour entrer au Metropolitan Museum ? Moins de 5 % des artistes de la section d’art moderne sont des femmes, mais 85 % des nus sont féminins. » Ce groupe de militantes investit l’espace public (généralement attribué aux hommes) en placardant leurs affiches sur les bus et les murs de New York. 

Combien d’artistes femmes pouvez-vous citer ? Pourquoi sommes-nous toujours obligés de préciser « femme artiste » alors que l’on ne dit jamais « homme artiste » ? En ce début de 21e siècle, quelle place les femmes occupent-elles dans le monde de l’art ? Assez petite, si l’on en croit leur sous-représentation dans les musées. C’est pour cette raison que la Yellow Cube Gallery engage une réflexion sur le thème de la femme. À notre sens, offrir une exposition de femmes artistes est le meilleur moyen de valoriser la diversité et la complexité de leurs travaux. Effectivement, quand nous nous posons la question : où sont les femmes dans l’art ? La réponse évidente est : partout ! La femme a largement été représentée en tant que muse mais rarement célébrée en tant que créatrice. Plutôt que de mettre en avant les discours sur la femme, proposons des discours tenus par des femmes. Il peut paraître réducteur de créer un entre-soi féminin, ce parti pris s’explique assez facilement : même dans les cas d’expositions mixtes, l’égalité n’est que très rarement atteinte. Pour tendre à cette égalité, il faut sans doute passer par un moment où l’on décide de montrer des expositions exclusivement féminines.